Comment reconnaitre un mur porteur ?

Un mur porteur a pour mission principale de soutenir la structure d’une maison et représente son ossature. Toucher à ce support n’est pas sans risque puisqu’il retient les étages supérieurs et la toiture qui peuvent s’écrouler si les travaux ne sont pas correctement menés. Sa démolition ne se fait donc pas à la légère et nécessite des études et analyses en amont.

Comment reconnaitre un mur porteur ?

S’en référer au plan de la maison

La technique la plus simple pour reconnaître les murs porteurs est de consulter les plans de la maison. Ces derniers indiquent les murs extérieurs originaux ainsi que la localisation précise des poutres de support. Sur ces plans initiaux, les lignes épaisses et pleines représentent les structures porteuses. Lorsqu’elles sont en pointillées ou fines, elles désignent les cloisons simples. Dans l’éventuel cas où vous n’avez pas à portée de main les plans de votre habitation, il va falloir entrer en contact avec les anciens propriétaires pour vous les procurer. Vous les trouverez aussi chez le greffier local, chez le maître d’œuvre ou le constructeur. Une alternative possible est de solliciter les services d’un architecte afin qu’il refasse les plans de la maison. Mais préparez-vous à dépenser une somme importante si vous choisissez cette option.

Attention, il se peut qu’au fil des années, le bâtiment ait subi des modifications et des rénovations (ajout de grenier, d’escalier, de solives…). Les plans initiaux ne tiendront donc pas la route. Il faudra connaître les modifications réalisées avant de poursuivre votre projet.

Quelques indices pour vous aiguiller

Sonder à l’oreille les matériaux constitue une autre façon de reconnaître un mur porteur. Commencez par frapper un peu partout. Lorsqu’il s’agit d’une cloison, le son émis doit être creux. Cela s’explique par les matériaux utilisés qui sont des briques, de la placo ou encore du parpaing creux. Quand il est question d’un mur porteur par contre, le son est plein. Autre technique facile : s’en remettre à l’épaisseur du mur. Si celle-ci est de plus de 15 cm, il s’agit probablement d’un mur porteur. L’emplacement constitue également un autre indice à étudier. Les murs qui se trouvent au centre du bâtiment ainsi que les murs de façade sont toujours porteurs. Enfin, observez la présence de poutres. Lorsqu’elles s’appuient contre un mur, sont apparentes ou se trouvent sous un faux plafond, là encore, il est possible que vous ayez affaire à un mur porteur.

Solliciter une aide extérieure

Malgré ces quelques astuces, reconnaître un mur porteur n’est pas évident. Et il est indispensable de ne pas se tromper. Il en va de la solidité de la maison et de votre propre sécurité. Ainsi, si vous éprouvez des difficultés dans l’identification, prenez contact avec un professionnel qui dans la foulée vous donnera des conseils pour la maison. Contactez dans un premier temps le constructeur de la maison. Si cela n’aboutit à rien, sollicitez les prestations d’un inspecteur en bâtiment ou mieux encore, faites appel à un consultant en travaux de rénovation. Se rapprocher d’un professionnel vous coûtera entre 500 et 1500 euros. Le prix à payer pour ne pas mettre en péril votre logement.

Écrit par Roger le dans Travaux & construction

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : ynkz5gk2m5